Revue de presse

La chanson ouvrière a été mise à l’honneur à Charleroi: reportage Radio RTBF

Festival de la chanson ouvrière: reportage télésambre

Samedi dernier, les Ecuries de Charleroi-Danses avaient des accents révolutionnaires à l’occasion du premier festival de la chanson ouvrière, festival organisé par Taboo, le centre de jeunes de la FGTB dans le prolongement de Charleroi 1911-2011. Le très nombreux public présent y a retrouvé une émotion faite de souvenirs familiaux et de luttes syndicales.

06/10/11 : Premier festival de la chanson ouvrière: reportage de télésambre sur les Motivés du 8 octobre

Samedi, les Ecuries de Charleroi accueilleront le festival de la chanson ouvrière. Un projet initié par le Centre Jeunes TABOO des jeunes Fgtb. Ce festival est avant tout un concours de reprises de chants ouvriers du 19ème siècle et début 20ème, par de nombreux candidats. Mais ce sera également un chœur de citoyens chantants, formé spécialement pour l’occasion à l’initiative de Présence et Action Culturelle Charleroi. Cette chorale de chansons ouvrières composées d’une cinquantaine de chanteurs et ouverte à tous, travaille sur six chansons depuis le mois d’août.

La voix des ouvriers a été écoutée: L’Avenir

La grande salle des Ecuries se remplissait rapidement samedi soir. Le 1er festival de la chanson ouvrière affichait complet. 500 auditeurs ont accueilli les artistes  les choristes e tle groupes qui allaient leur rappeler des paroles de chansons que chacun a, plus ou moins enfouies, dans le cœur et la mémoire. Un concours de reprises de chansons populaires, une façon de faire resurgir la culture ouvrière grâce au talent des artistes d’aujourd’hui. Ce premier festival de la chanson ouvrière organisé à Charleroi s’inscrivait dans le cadre des activités « Charleroi 1911-2011″. L’événement a été initié par le Centre « Jeunes TABOO », en partenariat avec le PAC Charleroi, le CPAS Article 21, et Couleur Quartier. Une réussite.

Les participants ont fait revivre les combats de nos ancêtres en chantant: La DH

Le pari est réussi pour le Centre Jeunes Taboo. La salle des Écuries était pleine samedi soir. Les spectateurs se sont massés pour assister au premier festival de la chanson ouvrière, organisé dans le cadre de Charleroi 1911-2011. C’était pour eux l’occasion de se souvenir des combats menés par nos ancêtres pour défendre leurs droits de travailleurs face au patronat.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Please copy the string RDSOmt to the field below: