Suivez une cure de désintox anti-novlangue!

Dans le cadre du festival, reprenez le pouvoir sur les mots en participant à l’atelier « novlangue », le samedi 15 mars de 10h à 14h.

avatar novlangueContester, c’est d’abord avoir les moyens d’être contre, de dire NON. 

Or, la langue française a vu disparaître, depuis les années 80, toute une série de mots, tantôt jetés aux oubliettes, tantôt remplacés par d’autres, moins négatifs. Quand on n’a plus que des mots positifs pour parler d’une situation, on n’a plus le pouvoir de la critiquer.

Même si le mot « novlangue » ne vous dit rien, sachez que vous connaissez très bien cette « nouvelle langue » faite de mots nuancés, de tournures compliquées et de phrases à rallonge ! Tout le monde la parle : les politiciens, les experts (économistes, politologues), les journalistes… même les associations et les syndicats se laissent prendre au piège, car elle est devenue in-con-tour-nable pour débattre de l’actualité politique et sociale.

Quand un « pauvre » devient « une personne aux revenus modestes » ; quand un « exploité » se transforme en « défavorisé » (il a juste pas eu de bol); quand on ne peut plus dire « lutte des classes » parce que c’est dépassé; quand on nous rabâche qu’on n’a « pas le choix » parce que la « conjoncture actuelle l’impose »

Que nous reste-t-il pour aller contre ?

C’est grâce à ce matraquage par les mots que de nombreuses décisions révoltantes ont été prises et acceptées sans que l’opinion publique ne s’enflamme !

Intrigués par l’appel lancé par la JOC-F de Charleroi et Taboo, 12 jeunes se sont lancés dans une cure de désintoxication anti-novlangue. Depuis le mois d’octobre 2013, ils tendent l’oreille et aiguisent leur esprit critique chaque fois qu’ils regardent le J.T., écoutent une interview à la radio ou lisent un article dans le journal. Ils ont appris comment débusquer la novlangue partout où elle se cache, comment la traduire pour comprendre les enjeux qui se cachent derrière les discours séduisants et aujourd’hui, ils sont prêts à partager avec vous toutes leurs découvertes.

Si vous aussi, vous voulez reprendre le pouvoir sur les mots, rejoignez-les le samedi 15 mars de 10h à 14h à l’Eden, pour une petite séance expresse et ultra ludique de désintoxication anti-langue de bois !

Infos pratiques

Inscriptions avant le 1er mars, auprès du Centre de jeunes Taboo ! 071/641.307 – taboo@brutele.be

C’est gratuit, mais c’est limité à 15 personnes, alors ne traînez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Please copy the string 3mQtYd to the field below: